Transmuter ses émotions

Lorsque j’ai commencé à faire du travail sur moi, j’avais en tête que j’allais bientôt vivre sur un petit nuage. Que plus rien ne m’atteindrait. Que je serais heureuse presque 100% du temps. 

La méditation, les respirations, les balades en nature, l’encens, les chandelles, les pierres semi-précieuses, la connexion avec mon intuition, les soins énergétiques, les lectures de livres sur la croissance personnelle, le coaching… allaient faire de moi une personne toujours heureuse, spirituelle, zen, d’une patience exemplaire avec mes enfants, d’un calme inébranlable.    

Avouez que ça serait cool: “Je commence à travailler sur moi donc, d’ici un an, je ne vivrai plus de colère, ni de peine! Je serai toujours dans une phase de bien-être total!”

Vous savez quoi? La journée où j’ai commencé ce voyage dans le monde de la croissance personnelle, et de mon éveil spirituel, j’ai commencé à avoir les plus gros Hi de ma vie, mais également les plus gros Down. Je ne comprenais rien. Mais comment cela pouvait être possible? J’étais là en pleine gratitude face à ce que la vie me permettait de voir, de vivre,  d’expérimenter, de goûter. Je ressentais l’amour à l’intérieur de moi d’une façon complètement nouvelle. Je me sentais brancher directement sur l’abondance. Je commençais à comprendre ce qu’est la vie, comment j’ai envie de la vivre et là bang!!! En un claquement de doigts, je retournais dans mes profondeurs, dans mon côté obscur.

Eh bien oui, la vie est faite de cycles. Nous ne pouvons pas toujours être dans le mode « floraison ». Comme dans la nature, comme dans le cycle mentruel de la femme, comme le cycle du jour et de la nuit, de la naissance et de la mort, notre vie avance sous forme de cycles. Nous passons par ce moment de floraison où nous nous sentons bien vivants, plein d’énergie, prêt à déplacer des montagnes et, ces moments où nous devons ralentir, intégrer, transmuter, laisser aller ce qui ne nous sert plus. Ces moments où nos parts d’ombre refont surface. Puis souvent, plus nous touchons à un niveau élevé de bien-être, d’éveil, plus notre Hi est puissant, plus le Down qui suivra sera possiblement intense. 

Pour ma part, je le voyais un peu comme une claque en plein visage: “Tiens la grande!! Tu pensais que tout allait bien hein??? Mais non, tout n’est pas parfait!” Et à ça, je résistais. 

Savez-vous ce que ça fait de résister à ces phases? Ça rend le tout si difficile et interminable. Il faut apprendre à être en paix avec ces phases. Observer sans juger.

La vie nous permet de s’élever encore plus en plaçant sur notre chemin des événements qui font remonter des blessures et ainsi, nous avons la possibilité de soit accueillir le tout, soit réagir, soit encaisser et faire comme si rien n’était. Chacune des ces réactions nous amène à des chemins différents. Si nous décidons de refouler et de ne pas voir l’émotion qui monte, la vie se chargera de nous replacer dans cet état. L’émotion veut trouver le moyen de se faire entendre. Bien-être entendu, refouler la colère, la tristesse, la peur, mène souvent vers la maladie physique. Donc, il est beaucoup plus intéressant, à la place de résister, de prendre conscience de l’émotion qui monte en nous, de l’observer, la vivre, la laisser s’exprimer pour ensuite la transmuter .

Mais comment fait- on fait ça vivre ses émotions et les transmuter? 

Il faut revenir à soi et porter son attention sur ce qui se passe dans son corps et non sur ce qui se passe à l’extérieur de son corps (la situation ou la personne qui a déclenché l’émotion). 

  • Revenir à soi et ressentir l’émotion
  • Observer comment notre corps réagit. Par exemple: tensions, sons, respiration qui change… On peut se permettre de crier, frapper dans un oreiller, pleurer…
  • Observer sans nier ou combattre l’émotion et prendre le temps de respirer dedans.
  • L’émotion se transmute progressivement en calme et bien-être.
  • Suite à ça, il est intéressant de se permettre un moment de plaisir. Par exemple, se masser les jambes, danser… laissez aller votre imagination. Mais avant de faire ça, il est très important d’avoir vécu votre émotion.

Partager:

Facebook
Kateri Arbour

Kateri Arbour

Accompagnante en bien-être féminin

GUIDE: Rééquilibrer ses énergies féminine et masculine. Défi 30 jours

Dans ce mini-programme, nous voyons les différences entre l’énergie féminine et masculine. L’importance de trouver un équilibre pour se permettre de vivre une vie épanouie, remplie de sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut
Presque fini ! 77%

Rejoignez des centaines de lectrices !

Accédez gratuitement au guide pour rééquilibrer ses énergies féminine et masculine

un défi de 30 jours pour se réaligner avec notre vraie nature.